Création en 2023 : ce que je dois impérativement savoir !

Créateur - Articles - FonctionnementCréation en 2023Thème AUTO
white daisy in bloom during daytime

Vous avez créé votre auto-entreprise en 2023. Félicitations !

Vous souhaitez maintenant savoir ce qui vous attend ? Cet article est pour vous. Pour les abonnés, je propose en plus une vidéo de synthèse.

1/ Cotisations sociales

Vous êtes dorénavant un travailleur indépendant ! A ce titre, vous allez payer des cotisations sociales. Elles seront calculées sur le montant des recettes encaissées.

Ce régime simplifié a pour nom : le micro-social.

Pas de recettes = pas de cotisations sociales

2/ Régime du micro-fiscal

Bonne nouvelle ! Ce régime s’appliquera toute l’année, quel que soit le montant de vos recettes.

3/ Franchise de TVA

Vous allez démarrer l’année « sans TVA » ; le terme technique est : franchise en base de TVA.

Mais attention, cela peut évoluer !!! Pour ne pas vous laisser surprendre, vous devez suivre votre CA, en cumulé.

Situation 1 : recettes 2023 < seuil majoré

Vous bénéficierez de la franchise de TVA toute l’année.

Situation 2 : recettes 2023 > seuil majoré

Vous allez basculer dans un monde de TVA dès le 1er jour du mois de dépassement de ce seuil.

Le passage à la TVA aura d’énormes conséquences. A anticiper !

a crack in the middle of a road in the middle of nowhere

Montant du seuil majoré

Opérations concernéesSeuils 2023-2024-2025
Livraisons de biens, ventes à consommer sur place et prestations d’hébergement101 000€
Autres prestations de services39 100€

4/ Cotisation foncière des entreprises

Rien à payer !

Elle n’est pas dûe l’année de début d’activité.

5/ Ouverture d’un compte bancaire dédié à votre activité

Ce n’est pas obligatoire l’année de création mais je vous recommande vivement d’en ouvrir un sans attendre !

6/ Aide à la création et à la reprise d’entreprise (ACRE)

Je vous invite à lire l’article consacré à ce sujet : Demandez l’exonération de charges sociales !

7/ Versement forfaitaire libératoire (VFL)

Si vous remplissez les conditions, et que cette option est intéressante pour vous, il faudra opter dans les 3 mois suivant la création, sauf si l’option a déjà été faite lors de la création de votre auto-entreprise sur le Guichet unique.

Conclusion et conseils

Oui, un auto-entrepreneur peut « être à la TVA » ! C’est pour cette raison que je vous conseille de suivre très régulièrement l’évolution de votre chiffre d’affaires. Il faut anticiper pour ne pas subir.

ACRE : je vous conseille de ne pas tenir compte de ce taux réduit pour déterminer votre prix de vente, cette exonération étant temporaire. Mieux vaut tenir compte du taux normal.

Pour terminer, je vous invite à vous faire accompagner par des spécialistes de la petite entreprise. Ne restez pas seul… Le régime paraît simple mais il existe de nombreux pièges.

a man in a white suit hanging from a net

Laisser un commentaire